solo11

Solo Leveling : l’arrivée triomphante du webtoon en librairie !

Ça y est, ils sont là !

Si vous ne connaissez rien du concept webtoon, il est temps de vous mettre au jus !

Les webtoons sont des bandes dessinées coréennes destinées à la consommation sur internet. Présentés dans un format propice à la lecture sur téléphone ou tablette, ils contiennent souvent des histoires longues assez codées. Ces nouveaux produits culturels asiatiques se font une place de plus en plus dominante dans le marché de la bande dessinée.

C’est pourquoi, je ne suis qu’à moitié surpris de voir Solo Leveling, l’un des porte-étendards de ce nouveau mouvement, dans la vitrine de ma librairie locale. Alors, qu’est-ce que ça vaut ?

solo-leveling-sung-jin-woo-shadow-army-wallpaper-2560x1440_51

Solo Leveling décrit un monde similaire au notre. A l’exception que des portails magiques s’ouvrent un peu partout et laissent s’échapper de terribles monstres dans nos villes. Heureusement, une partie de la population s’est vue, lorsque les portails sont apparus, dotée de pouvoirs. Ces nouveaux héros sont capables de pénétrer dans ces portails et de les refermer avant que les monstres n’en sortent. Cependant, tous ne sont pas égaux. Chacun ne reçoit pas la même force et les “chasseurs” sont notés de E à S selon leurs compétences. C’est Sung Jinwoo, chasseur de rang E, faible et trouillard, qui, après un évènement incroyable, deviendra l’un des plus puissants chasseurs de rang S.

Le récit s’inspire de la culture jeux vidéo, que ce soit des “gacha games” téléphoniques (du type à inciter les joueurs à dépenser de la monnaie du jeu pour recevoir un objet virtuel aléatoire) ou des jeux multijoueur en ligne. Son scénario est très classique pour le medium. On a affaire à un héros ordinaire au début, auquel le lecteur lambda peut s’identifier, et à sa montée en puissance. Que ce soit par des retours dans le temps, par une réincarnation ou par de simples hasards, les héros de webtoon obtiennent très vite un moyen de dépasser l’état d’homme ordinaire afin de s’élever au-dessus de la foule. Les exemples dans les webtoons sont à foison, dont les plus populaires : The Gamer, A returner’s magic should be special, The beginning after the end. Du côté manga on prendrait certains isekais comme exemples de ce genre d’histoire : Moi, quand je me réincarne en slime, Rising of the shield hero, Bofuri, etc.

Personnellement, j’aime qualifier Solo Leveling de “power porn”. Tout l’intérêt du récit est de jubiler devant la force écrasante du protagoniste. C’est un vrai plaisir de contempler sa façon de vaincre tous ses obstacles grâce à ses avantages. L’œuvre est peut-être la plus exemplaire, classique et comporte bien plus de qualités que de défauts.

1066532

Car si le scénario de ce genre d’œuvre est par nature très prévisible (jamais la victoire du protagoniste ne fait de doutes, malgré les efforts de l’auteur pour incorporer un peu de tension), elle n’est pas dénuée d’intérêt. En effet, grâce à des dessins lisses, colorés et spectaculaires, les combats et la progression de notre héros sont on ne peut plus agréables à suivre. Le cerveau ne travaille pas des masses durant la lecture. Les lecteurs se laissent bercer par la douce violence des combats. Ils jouissent en observant Jinwoo tester ses nouveaux pouvoirs, toujours plus craqués, sur des monstres de plus en plus gros.

Au-delà des combats, l’état psychologique du personnage évolue en cœur avec sa puissance, donnant un minimum de profondeur au personnage… ce qui est déjà beaucoup demandé !

Qu’ai-je ensuite le plus préféré dans le scénario de l’œuvre ? Il s’agit de ce moment où l’on agrandit la perspective. Quand on dépasse la simple quête du personnage principal pour voir à quoi ressemble l’univers d’un point de vue plus vaste. L’ampleur de la situation permet à l’auteur d’introduire des intrigues de géopolitiques, de conflits d’intérêts entre nations et chasseurs surpuissants vraiment intéressantes.

Malgré la contrainte d’adaptation due au format original pensé pour les appareils portables, l’édition papier proposée par Delcourt est d’une qualité indéniable. Tenir entre les mains ces grandes images colorées excellemment recadrées pour convenir à leur nouveau format fait grand effet. Surtout avec de tels dessins. Avec ses couleurs chatoyantes, même dans les scènes sombres, et une grande finesse dans son design, ce manhwa coréen mérite bien son édition physique ! Et vous aussi !

Pierre Reynders
Illustrations ©Solo Leveling

Spread the love

Laisser un commentaire