Du Rock à Liège! Part 2 / Molk

17389189_1854403964834051_3235909470384401304_o
Liège n’est pas la plus belle ville d’Europe. Liège est remplie de « barakis ». Liège est rarement synonyme de « convivialité ». Et pourtant, j’aime cette ville!
On peut lui attribuer tous les défauts qu’on veut, il y a bien pire que la Cité Ardente.
Je l’aime, d’autant plus que depuis un certain temps, il s’y respire un air rock’n’roll!

Amants de la bière, de Lemmy et des cultes de l’Antiquité, Molk se constitue de jeunes membres, toujours prêts à faire grincer les guitares, exploser les watts et réveiller les morts d’outre-tombes.

Ce groupe, changeant de nombreuses reprises sa formation, n’a pas tout abandonné lorsque le premier chanteur n’était plus de la partie. Le chanteur guitariste, Maxime Knapen, avait directement pris la relève démontrant tous ses talents.

On peut d’ores et déjà remarquer que leur stoner rock a leurs propres codes.
Quand ça ne parle pas de drogues, on s’attaque aux sujets liés aux prisons, et quand il n’y a pas d’excellents solos de guitares, d’énormes échos de distorsions s’attaquent à vos oreilles. Autre détail qui constitue un point fort de la bande: les incrustations de références vocales. Citons « Back In Jail » où l’on peut reconnaître, dès l’intro, la voix de Samuel L. Jackson, acteur dans Pulp Fiction (réalisé par Quentin Tarantino), démarrant sur les chapeaux de roues le morceau.

20901737_1936743276600119_7543737770643481153_o
La grande force de Molk est d’avoir également des chansons aux compositions variées. « Malevolence » et « Void Traveller » sont deux morceaux qui tous deux, contiennent, au niveau instrumentale, un jeu et une cadence effrénés, tout comme un rythme beaucoup plus lent, où les grosses claques se prennent au ralentis.

Si ce sont de très bons musiciens, ce sont surtout de très grands passionnés de musique. Maxime Knapen est notamment un fan absolu de métal et adore les Black Sabbath (la base).
Lorsqu’on s’entraîne chaque jour, qu’on essaye d’atteindre ou d’exceller le niveau de ses idoles, il est normale de s’apercevoir que les résultats ne sont que gratifiants.

A leurs concerts, j’ai l’impression que tout passe trop vite et qu’ils n’ont pas joué un grand nombre de morceaux. Malheureusement, je ne les ai vu que lorsqu’ils jouaient sur des affiches qui promettaient les prestations d’autres groupes, d’où, peut-être, ce « défaut du temps » dû fait que chaque groupe doit jouer un temps déterminé sur scène.

Avec deux EP à leur actif, Molk prépare un album (un vrai de vrai!), de quoi se réjouir pour les prochaines dates à venir!


DRAMA

Spread the love

Laisser un commentaire