steeeeer

Two, three, four… Street Soldier !

Chaque année offre son lot d’albums, de singles et de nouvelles sorties musicales. Tout comme à notre habitude, nous sauterons à pieds joints dans un de nos genres de prédilection, le Hardcore Beatdown ! 

Dans l’article précédent, nous avons parlé des anglais de Pintglass. Restons une fois encore dans cette chère Angleterre, où Street Soldier lâche un énorme kick en pleine face avec leur premier album, Turn Dangerous.

Quelques singles sont sortis ces dernières années, ainsi qu’un premier EP intitulé Northern Hate en 2019. Le quartet anglais nous propose désormais ce premier opus, signé Rucktion Records. Cette maison de disque est connue pour produire de grands noms du genre : KnuckleDust, Bun Dem Out, etc.

Turn Dangerous 6 morceaux bourrés d’énergie ! Le groupe reste définitivement dans sa formule la plus efficace : à savoir un chant crié des plus dynamiques avec un flow se rapprochant très fort du rap. Les backings vocals, eux aussi, criés par le batteur avec une voix, à mon sens, volontairement absurde, apportant un côté humoristique ! Cet ensemble vocal solide ne serait néanmoins pas si efficace si la partie instrumentale qui le supporte n’était pas tout aussi imposante. Elle est marquée par des riffs de guitare simples certes, mais redoutablement précis, alliant rapidité, lourdeur. Ils mettent en avant un groove typique du hardcore anglais. D’ailleurs, insistons sur le groove. L’un des aspects les plus notables de Street Soldier est sa cohésion basse-batterie. Elle est très en place et très souvent mise en lumière dans leurs morceaux, comme on peut l’entendre dès le début de l’album sur le titre « Here it is ».

Cette production made in England confirme la place que Street Soldier occupe dans la scène hardcore anglaise. Le groupe est très apprécié, solidaire avec d’autres formations ; Scotty, le chanteur se retrouve d’ailleurs en featuring sur quelques titres d’autres groupes anglais, comme par exemple Pintglass, mais aussi Broken Down.

Nos chers soldats de rue n’hésitent pas non plus à inviter d’autres artistes sur leurs sons. Sur leur précédent EP, citons Steve Regan de Annotations Of An Autopsy sur « Bossman » ou encore sur « Straight up Murda » en feat avec Don Campan (Walking the Cadaver, Slamcoke) et Dan Crossley (Gassed Up).

Quel coup de cœur ce Turn Dangerous. Il nous promet du lourd et mérite de faire connaître davantage le groupe. C’est tout ce que nous souhaitons aux gars de Street Soldier.

Laura Dachko Terletska
Illustration ©Street Soldier

Spread the love

Laisser un commentaire