Ces artistes et leur virage à 180°

Quand nos musiciens préférés pondent toujours les mêmes sons, autant sortir de sa zone de confort puis, écouter des morceaux mémorables. Voici 2 solistes et 2 groupes adoptant un virage artistique assez intéressant.

Asia Ghergo

Asia Ghergo ne fait pas les choses à moitié. L’artiste se fait initialement connaître grâce à de nombreuses reprises guitare/voix diffusées sur sa chaîne Youtube. Cette fois, après avoir (sans doute) goûté aux fêtes, ou rave party, la voici fondant sa voix à des nappes électroniques. Electriques. Fascinantes. Espérons que ses prochains titres soient aussi inspirés que ‘X Sempre’.

Arctic Monkeys

Arctic Monkeys demeure un excellent groupe malgré un album de merde au compteur. Je ne fais pas référence à The Car. Mais plutôt à AM, quand le minimalisme tue la créativité. Cette critique s’y attarde en long et en large. Cependant, les Anglais savent composer divers albums très riches.
Le virage artistique se sent alors au niveau de leur jeu, plus précisément, au niveau du rythme de leur jeu. On passe d’un Matt Helders jouant à la vitesse du son à un batteur lent et peu généreux quant aux folies rythmiques. Pour quel résultat ? Servir un crooner de plus en plus confiant, le surdoué Alex Turner.

Thomas Bangalter

J’ai toujours été motivé par la réinvention. Ce fut la phrase d’accroche utilisée par Les Inrocks pour leur pauvre interview face à Thomas Bangalter, moité de feu Daft Punk. Une interview au vocabulaire pompeux dévoilant un artiste qui répète une et une idée… se réinventer, c’est important. Le personnage intéresse peu. Par contre, comment nier son envie de composer de la musique classique ?! En matière de virage artistique, l’ancien robot pose la barre très haut. L’album Mythologies sera à écouter mille fois ? Seuls les puristes nous le diront. Pour l’instant, il demeure une belle expérience musicale.

Idles

Au moment où le clip de ‘Dancer’ se découvre… tout est déjà trop culte. Idles revient en force. Les pas de danse à mourir de rire. Les couleurs disco projetées sur des peaux visqueuses. Les mouvements de caméra fluides et mémorables. L’image est soignée, comme d’habitude.
Alors, où noter le virage artistique du quintet ? Les musiciens s’associent à LCD Soundsystem pour un titre qui passerait nickel chrome dans une cave techno pour ados déchirés. Si l’opus suit cette trajectoire plus ‘pop’, soyez prêts à écouter une bande au summum de son art.

Drama – Ilustration ©Jean-Joseph Taillasson

Laisser un commentaire