BRNS – Holydays

brnsh
IT’S A GOOD THING TO TORTURE GOD

Les quatre jeunes bruxellois de BRNS (Brains) m’ont littéralement renversé avec un EP rempli de surprises.

Mike Patton (leader vocal de Faith No More, Tomahawk, Dead Cross) annonçait la mort de la musique. La raison ? A cause de musiciens qui n’arrivaient plus à amener de nouvelles idées sur la table.
BRNS forme un contre-exemple parfait. Ce groupe ne s’en tient plus à la simple composition de refrain, structure linéaire ou autres codes habituels. Ce n’est pas un Coldplay qui s’enfonce dans un style musical assez gênant, tant il se répète d’années en années.

Les transitions sonores, les voix distordues ou le jeu du batteur et bassiste frôlent l’exceptionnel. Qu’il est bénéfique de s’apercevoir qu’il existe encore aujourd’hui de tels artistes !

Une dimension religieuse embaume l’opus via des chants quasi liturgiques, faisant le pont avec l’univers religieux. Citons « Mess » où une clochette nous suspend vers un Ailleurs et conclue l’EP.

C’est également dans « Mess » que l’on écoute une guitare aux cordes qui me semblaient désaccordées, me lançant dans un emballement et une plus grande envie de terminer la chanson pour mieux la découvrir.

Ces 4 morceaux ne laissent pas l’auditeur sur sa faim. Ils emmagasinent un rythme et un jeu pertinents. Cela suffit à les écouter encore et encore pour mieux saisir l’entièreté des détails qui s’y dégagent.

Véritable leçon musicale où la monotonie n’a pas sa place, ce qui rassemble Holydays s’éloigne des trucs et astuces qui s’utilisent à foison pour séduire le Grand Public.

DRAMA

Spread the love

Laisser un commentaire