black country

Black Country, New Road ou le ciné d’action de notre ouïe

Les sonorités de Black Country, New Road s’approchent d’un phénomène musical ultra frais. Comment définir cette posture qui bouleverse les codes ? Il est inutile de poser une étiquette sur la bande anglaise. Puis, ce facteur ne suffit pas à livrer des louanges sans raison.

BC,NR apparaît comme une fanfare qui dépoussière les classiques du jazz et du rock. Insistons sur un début de conviction : quand on pensera au septuor, on imagera que plus aucune limite ne cadenasse les compositions modernes. Les musiciens de For the first time signent des morceaux qui ouvrent un champ des possibilités pour la suite de leur carrière ! Pour l’instant, ils n’incrustent aucun son bizarroïde à la Muse (période Origin of Symmetry) et n’apportent nulle déformation électronique au chant. 

Comment affirmer que leur free jazz maîtrisé annonce de prochaines folies ? La guitare grattée par les simples mélodies d’Isaac Woods. L’imprévisibilité du saxophone tenu par Lewis Evans. Mais surtout, SURTOUT, le jeu de batterie de l’indomptable Charlie Wayne. Ces caractéristiques amènent à croire qu’ils seront capables de surprendre pendant quelques lustres.

Quant au batteur, c’est bien lui qui mène notre esprit à écouter BC,NR comme si nous regardions un film d’action ! L’auditeur fluctue entre des crescendos et des decrescendos… de véritables montagnes russes émotionnelles, où la tension est souvent lâchée en trombe durant la fin des morceaux. 

Un autre genre du cinéma est à mettre en parallèle. BC,NR ne baigne pas dans le même contexte que celui de l’émergence du cinéma d’aventure. Avant tout, définissons-le. Au XXᵉ siècle, quelques critères de ce style sont à noter : des scénarios exaltant la morale, la présence d’un héros audacieux qui combat dans des décors dangereux, ainsi que les thèmes de l’effort physique et le courage à l’écran. 

Longtemps considéré comme un genre mineur du septième Art, par les historiens et critiques plus que par le public, le cinéma d’aventure est pourtant très souvent l’œuvre de cinéastes de première grandeur. -Extrait de l’Encyclopédie Alpha du Cinéma. Volume 2. Le cinéma d’aventure. Le cinéma de science-fiction. Le serial.

La liberté artistique de BC,NR ravit les critiques. Est-ce une fausse euphorie propre à des auditeurs n’étant plus habitués à écouter un groupe si magique ? Pour ma part, je confirme le talent d’une bande qui ne se casse pas les couilles avec un trop plein d’artifice musical. Elle suit un schéma très clair parsemé de compositions calibrées pour suer de bonheur à leurs concerts !
En attendant de miser sur leur futur, je vous encourage à prendre un ticket pour les Balkans grâce à « Opus », parce que…

What we built must fall to the rising flamеs

DRAMA
Illustration ©Black Country, New Road

Spread the love

Laisser un commentaire