TOP 15 ALBUMS 2015 4e partie

3. Feu – Nekfeu

Membre du S-Crew, de l’Entourage et de 1995, Nekfeu est le jeune rappeur français qui a une cote énorme ces derniers temps.

Avec cet album solo, Ken le Fenek montre toute sa puissance de parolier. Voici quelques paroles dorées:

J’connais les risques de l’amour mais j’ai toujours l’amour du risque
dans « Risible Amour »

J’ai épousé ma plume pour affronter les tempêtes et repousser la brume.
dans « Plume ».

C’est la crise! La crise?
Qui est-ce qu’elle atteint?
Toi, moi ou le suicidaire
qui escalade un toi?
dans « Tempête ».

Je ne vois plus que des clones, ça a commencé à l’école
A qui tu donnes de l’épaule pour t’en sortir
Ici tout l’monde joue des rôles en rêvant du million d’euros
Et j’ai poussé comme une rose parmi les orties
dans « Nique les Clones Part II »

et enfin peut-être les meilleures:

Je suis devenu celui dont aurait rêvé celui que je rêvais d’être
Tu me suis? Je ne vais pas me réveiller
dans « Egérie ».

Centrons-nous sur deux de ses morceaux: « Egérie » et « Risibles Amours ».
Le premier est un hymne à l’ego trip qui consiste à mettre en avant le rappeur et présenter une réalité qui a une moindre importance par rapport sa vie . Le clip renvoi à la fin du clip de « Flashing Light » où Kanye West, ligoté dans un coffre de voiture, se fait matraquer de coups de pelle par une fille en sous-vêtements. Cette même fille rejoint Nekfeu dans la voiture dans « Egérie » comme si le clip était la suite de « Flashing Light ». Le clin d’œil de Ken est drôle et d’une arrogance qui fait du bien.

Le second est une histoire d’amour ultra moderne. Le titre fait référence aux nouvelles Risible Amours écrites par Kundera car oui, il faut savoir que Nek fait de nombreuses références à la littérature : Le Horla, Martin Heden, etc.
Cette chanson nous embarque dans la vie ténébreuse du rappeur qui raconte ses histoires amoureuses dont il se lasse très vite. Il me rappelle l’effet que me procure les chansons de Jacques Brel, c’est-à-dire qu’il arrive à attirer toute mon attention lorsqu’il conte ses récits.

Construit sur des failles… Ken a suivi sa voie et est devenu un des rappeurs, si ce n’est LE rappeur, le plus intéressant des ces dernières années.

 

 

2. Antemasque – Antemasque

At The Drive-In symbolisait l’ado prépubère, enragé, gesticulant partout dans sa chambre tandis que The Mars Volta était le vieux sage qui testait de nouvelles drogues, dans sa tour d’ivoire. Antemasque est l’entre deux de ces 2 groupes, il représente une troisième collaboration réussie entre Cédric Bixler-Zavala et Omar Rodriguez Lopez.

J’attendais avec impatience quelque chose qui puisse me consoler de la séparation de The Mars Volta (un de mes groupes préférés). Mon vœu a été exaucé: cet album est absolument succulent, du début à la fin.

J’essaye toujours de voir ce que le guitariste Lopez fait de nouveau car il est mon guitariste favori: ses mélodies sont toujours folles, ses effets à la guitare déchirent, il a sa signature et ses projets sont passionnants: Bosnian Rainbows, sa carrière solo, Le Butcherrette, etc.

En ce qui concerne la composition de l’opus, rien que le fait de savoir que Flea, des Red Hot Chili Peppers, a assuré la basse dans cet album est une nouvelle incroyable. Il faut rappeler qu’une amitié lie Omar à Flea et au grand John Frusciante.
Le son de ce projet nouveau est un rock qui ne se prend pas la tête : il provoque ce que 4 membres peuvent proposer rien qu’à la puissance de leurs instruments. En effet, contrairement aux Mars Volta, aucun son électrons bizarroïdes ne viendra s’entremêler dans les diverses chansons, aucune chanson ne sera chantée en espagnoles, juste une bonne vieille recette Omarocédricozavalesque dans sa pureté la plus totale.

A noter que « Providence » est une chanson qui se détache de l’album et qui détient des traces d’un The Mars Volta collant toujours à la peau des deux compères. Quand j’entends ce morceau, j’ai l’impression que la distorsion et la reverb du guitariste ne font qu’un et produisent des sons plus sales que les autres chansons de l’album. Quant à la voix de Cédric, elle est modifiée pour nous laisser voguer dans un écho que nous livre sa voix aiguë.

Je caractériserai l’ambiance de l’album de punk « punchy »: une sonorité rapide, brute et efficace.

J’accorde une très grande valeur sentimentale à cet album car j’ai pu rencontrer une personne que j’aime beaucoup grâce à ces 10 pistes. C’est à ce moment que je suis heureux de voir que le rock du 21e siècle peut créer de grandes histoires.

 

 

    1. Lorenzo 2015 CC – Jovanotti

Jovanotti est à l’opposé d’une totale psychomachie, Jovanotti est à la musique ce que Frank Capra est au cinéma, Jovanotti inspire une chaleur pareille à celle dégagée par les peintures de Paul Gauguin, en d’autre mots, Jovanotti insuffle une « joie de vivre » immense.

Il n’est pas à son premier exploit d’offre d’album riche en bonnes vibrations. L’avant-dernier opus était trop électronique et vieux jeu mais n’enlevait rien au charme de cet artiste aux plusieurs facettes musicales. Effectivement, il faut savoir que ce chanteur italien a su se ranger dans les genres rap, funk, électro, jazz et j’en passe!

Enregistré aux USA, en France et en Italie, les nombreuses collaborations de l’artiste ont provoqué un véritable joyau de la culture italienne.

Je ne vais pas m’attarder sur tous ses morceaux, emplis d’un souffle de vie d’une fraicheur folle. Néanmoins, intéressons-nous à quelques titres particuliers.

« Sabato » lance l’album avec sa sonorité asiatique et représente la diversité que l’on peut retrouver dans les sonorités de l’album.

Il innove dans « La Bohème » en chantant en italien, espagnol et anglais!

Dans « Ragazza Magica », il chante non è l’apparenza ma è l’apparizione che ti fa risplendere davanti a me, ce qui m’a tout de suite donné l’envie d’y débattre philosophiquement. Il insinue avec ces paroles que la fille qu’il aime brille de mille feux non pas via son apparence mais à travers son apparition. Je suis absolument d’accord avec ce jeu de mots qui prouve que parfois l’Amour dépasse tous nos raisonnements logiques. L’unique présence de quelqu’un qu’on adore peut littéralement nous transformer.

Pour ce qui est des autres chansons, Jovanotti parle encore et encore de ce qu’il apprivoise le mieux: l’Amour. Il chante également sur la science, l’espace, l’été, etc.

Le bonheur transmis à travers ses chansons dépasse tout ce que l’on peut imaginer.
Depuis mon enfance, il ne cesse de m’impressionner de par sa musique ou ses paroles. Ce jeune romain porte formidablement bien son nom de scène car même à 50 balais, il arrive à dégager une énergie incroyable, comme s’il se baignait chaque matin, dans « La fontaine de Jouvence ».

Cet album a une portée tout aussi puissante que la lecture sur « Les Béatitudes » de Matthieu, dans la bible, c’est-à-dire qu’elle redonne foi en l’humanité. Ces deux cds synthétisent une véritable croyance en un monde surplombé de magie, où Jovanotti arrive à balayer ce qu’il y a de plus sombre dans l’existence humaine, pour faire place à une allégresse éléphantesque. C’est le style d’album à emmener avec soi, sur une île déserte, pour se réconforter sur son espèce.

 

 

NOTES A PART:

Ce classement a été fait par rapport à ce qui m’a le plus surpris en 2015. Nekfeu, par exemple, m’a vraiment renversé alors que je m’intéresse moins aux rappeurs qu’aux artistes rock ou électros.
Il m’a été difficile de faire ce classement étant donné que tous ces albums sont de véritables bijoux qui méritent tous une place honorifique.

Mentions honorables aux albums que j’ai découvert après avoir fait ce classement: « Zanaka » de Jain, « Vultures » de God Damn, « Ego Death » de The Internet et « Dodge and Burn » de The Dead Weather.
J’espère avoir pu partager une culture musicale hors norme avec vous. A une prochaine pour un nouveau classement riche en sons divers!

DRAMA

Spread the love

Laisser un commentaire