mhh2

My Home Hero

Un père de famille tout ce qui a de plus banal, si ce n’est qu’il est passionné de lecture et d’écriture de polars, voit sa petite vie tranquille lui échapper. Cela arrive lorsqu’il apprend que le petit ami de sa fille compte abuser d’elle, voire la tuer. Au pied du mur, il assassine le jeune homme qui se révèle être le fils d’un puissant mafieux. Notre héros suera donc sang et eau pour cacher son crime et protéger sa précieuse famille.

D’abord, centrons-nous sur la couverture. Si elle n’avait pas été là, je n’aurais jamais jeté un œil à l’ouvrage. C’est une magnifique scène poignante directement reprise d’une des pages où l’on voit notre héros hurlant à la mort sous la pluie. Vraiment une illustration remarquable qui attire l’attention et illustre le livre avec brio.

Le scénario est très agréable. C’est le genre de manga qui ne réinvente pas les règles du genre. On a affaire à un coup de maître dans le genre du suspens. Chaque tome contient son pesant de sueurs froides. Les actions ont des conséquences et les risques encourus par les personnages sont bien réels. Le héros doit cacher son crime de manière de plus en plus ingénieuse, et prendre de plus en plus de risques pour garder l’anonymat. Ses adversaires sont des criminels expérimentés, intelligents et sans pitié. Le fil du rasoir se tend et se rapproche à chaque seconde du personnage. Il y a bien évidemment un peu d’intervention du destin et il m’est arrivé une ou deux fois d’avoir l’impression que les personnages n’avaient pas des réactions logiques. Mais en général, la cohérence est excellente pour un scénario aussi difficile à gérer. Pour que l’attention du lecteur soit gardée, les auteurs ont tendance à dresser des obstacles toujours plus imposants sur leurs routes jusqu’à ce que la situation soit impossible à résoudre, en restant cohérent avec les règles de son univers. C’est la qu’on fait appel à un Deus Ex Machina ou à un changement de cœur. Ce n’est donc pas le cas ici. Bien joué.

J’ai adoré le travail sur la personnalité des personnages. Ils ont tous entre eux des relations très organiques. Des qualités très humaines bien déterminées. Leurs réactions sont toujours logiques ou alors menées par des sentiments de manière merveilleusement cohérente. On reconnaît quelque cliché mais seulement chez les protagonistes de moindre importance.

Le dessin ne surprend pas de ce que l’on retrouve habituellement dans un manga seinen (lecture pour jeune adulte). Semi-réaliste, assez sobre. Il manque malheureusement et cruellement de traits de caractères. Les expressions sont peu variées, les personnages peu détaillés. Ce manque de détail et de peaufinage donne l’impression que l’auteur n’avait pas assez d’encre dans sa plume. Pourtant, à quelques occasions, dans des moments importants, on a droit à une poussée d’hormones. Tout à coup, au détour d’une page, on contemple une scène magnifique, une belle représentation d’émotion, une scène théâtrale émouvante qui nous fait serrer des points à en abîmer les belles pages. Avec juste un peu plus de relief, ces dessins auraient pu augmenter drastiquement la qualité de cette œuvre.

Ce manga est toujours en cours et on n’a toujours pas le fin mot de l’histoire. Elle s’annonce tout de même comme une série courte et intense, en 10 tomes ou moins. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve mais on peut toujours compte sur My Home Hero pour nous tenir en haleine.

Pierre Reynders

Spread the love

Laisser un commentaire