dac31

La dure à cuire #31

IDLES – Ultra Mono

Je ne suis pas fan d’IDLES. Je supporte mal leur style punk car le chant de Joe Talbot gâche toute leur agressivité musicale. Pourtant, « GROUND » attire mon attention et présage probablement un futur album de qualité. La composition du morceau me ravit : une ligne de basse assez simple, une guitare lâchée à de bons moments et une voix qui s’adapte parfaitement à la recette.
Tout porte à croire que je risque de changer d’avis sur ces Anglais.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Fontaine de jouvence ? P’tet bien. Fontaines D.C. a quelque chose de revitalisant. Leur ascension fut rapide. Est-ce une étrangeté d’une époque où les guitares jouées en radio sont de plus en plus rares ? En tout cas, le genre sonore des Irlandais est ultra-accessible. Une force non négligeable. Le groupe mérite vraiment le coup d’oreille, même si leurs morceaux sont inégaux.

Peter Doherty – Peter Doherty & The Puta Madres

En 2018, Peter Doherty (The Libertines, Babyshambles) et sa nouvelle bande filment l’enregistrement de leur opus à Etretat (Normandie). D’abord disponible à tous ceux qui précommandent l’album, il est désormais trouvable sur Youtube.
L’occasion de revenir sur un monument du rock actuel. Peter Doherty s’allie dernièrement aux jeunots des Puta Madres. Il délivre alors de très belles ballades, où violons et guitares fusionnent à merveille.
Les actions du poète destructeur ne sont pour autant pas à louer. Lors de ses consommations de crack et d’héroïne, aux yeux de certains, il n’était qu’une brute emportant moult personnes dans ses délires toxiques. On l’apprend notamment en lisant
Les Septs Pêchés Capitaux du Rock (2018) d’Anne-Sophie Jahn.
Le musicien semble aujourd’hui plus paisible. Ce n’est qu’une banale impression.
Par contre, un constat apparaît clair et net : lorsqu’on savoure sa discographie, impossible de nier le talent musical de cet enfant terrible.

DRAMA
Illustration ©Peter Doherty & The Puta Madres
La playlist Spotify

Spread the love

Laisser un commentaire