John 1 Obso

Fléron tremble pour la release party d’Obsolete Humanity

Au bout d’un parking immense, après un dédale entre des bâtiments délabrés, j’atteins finalement les locaux de Primitive Music: une salle minuscule, mais chaleureuse, à la très bonne acoustique.

Ce soir, Obselete Humanity présente son EP éponyme et partage l’affiche avec Squidhead, Ashes Into Blood et Komah. Une affiche de qualité en accord avec le style que propose les nouveaux venus de la scène liégeoise. Je vois débarquer sur scène quatre jeunes gars vêtus de masques à gaz. Remake death metal de Rise Of The Northstar? La suite me prouvera que non.

Un univers intéressant à creuser

Comme le nom du groupe l’indique, les Liégeois ont perdu foi en l’humanité, en la considérant comme obsolète et arrivée à terme d’une quelconque valeur. L’univers dans lequel nous plonge le groupe est très intéressant. Pas forcément novateur, mais prometteur. Les intros des morceaux (bruits de mitraillettes, notamment) mettent dans l’ambiance. Edith Piaf débarque de manière inattendue avec sa « vie en rose ». Le public valse. J’aime ce genre de surprise!

Aux intros puissantes, succèdent par contre des morceaux qui se ressemblent. On sent que le groupe se cherche encore. Avec Obsolete Humanity, on est plongé dans le pur « brut ». Il n’en reste pas moins que cet univers sombre est à creuser. Je n’en ai eu qu’un vague aperçu ce soir et n’ai pas pu rentrer dedans autant qu’il l’aurait fallu.

John 2 Obso
Dans les points à améliorer, à mon humble avis, on retrouve surtout la présence scénique et l’interaction entre les membres eux-mêmes, mais aussi avec le public. L’étroitesse de la scène n’a sans doute pas facilité les déplacements des musiciens. Le chanteur attend la dernière chanson pour motiver les troupes qui, autrement, apprécient le concert quasi religieusement. Le chant pourrait peut-être être plus travaillé au niveau des graves, mais c’est la seule chose qui me vient à l’esprit. L’instrumental est précis et technique. C’est le batteur qui attire le plus mon attention. Avec sa frappe puissante et assumée, il effectue parfaitement les changements rythmiques.

Obsolete Humanity ne propose rien de fondamentalement neuf, mais apporte une ambiance et un univers intéressants. Je salue l’efficacité de leur musique. Et même les plus grands groupes peuvent encore s’améliorer… Un groupe à suivre, donc.

Valentine Cordier

Photos de John Kaplan, prises au Primitive Music de Fléron (14/12/2019).

Spread the love

Laisser un commentaire