rap bx3

Bruxelles, capitale du rap belge

A l’occasion de la sortie de Juste Avant Kwami, le nouvel album de Moka Boka, faisons un tour d’horizon du rap bruxellois. Parce qu’il n’y a pas que Paname qui rayonne! Parce qu’il n’y a pas que Roméo Elvis ou Damso dans le game! Une scène rap non négligeable et toujours plus prometteuse vit en pleine capitale belge.

Le 77 / Blu Samu

Après quelques concerts bien dynamités, Le 77 a sa communauté. Le trio a construit un univers depuis ses débuts. Le délire autour des lunettes les plus folles à trouver. Comme celui autour du bawler, un mec qui s’en branle de tout, au look douteux et à la drôle de dégaine.

Impossible de ne pas citer Blu Samu lorsqu’on parle de ces Bruxellois. Son énergie hip hop donne toujours un nouveau souffle aux flows de Peet ou de Félé Flingue. Les deux amis ont souvent laissé place à cette force explosant notamment dans « Bawlerangers » (morceau mythique du groupe). Les paroles portugaises de la chanteuse donnent également un côté plus exotique au 77 (« Salzil »), loin du rap francophone habituel.

Je vous conseille vivement le premier album de la bande, C’est le 77 (2017), afin de saisir l’humour et l’esprit de famille de leurs morceaux.

T’es qui pour dire que moi j’suis personne?

Swing

L’Or du Commun a participé au succès de Roméo Elvis. Devinez quoi. Swing y provient et charbonne aussi de son côté. Il m’a déjà flanqué une belle claque avec son premier album solo, Marabout (2018).

En février prochain, il revient avec un nouvel EP, Alt F4. Ses deux premiers singles (« N » et « Gris ») témoignent d’une introspection assez intéressante. Une suite logique à « Homosapiens » (SAPIENS, 2018), constat intelligent de l’être humain et de ses vrais intérêts. Désormais, Swing n’hésite plus à traiter de ses hantises personnelles ainsi que de ses questionnements existentiels.

« Gris » délivre d’ailleurs une pensée où Swing semble traduire toute la complexité de la vie; la manichéisme n’a pas lieu d’être. Est-ce que Nemir et Angèle, invités de marque du prochain disque, arriveront à se fondre dans les réflexions du rappeur?

Pour le moment, les deux morceaux parus ont une certaine couleur sonore, comme si un fil rouge sera présent tout au long de l’écoute d’Alt F4. Un artiste à suivre de très près les amis.

Machines, machines, paramètres, suis-je l’exception à la règle?

Moka Boka

Moka Boka, jeune nouveau de la scène, mérite notre attention. Son nouvel opus s’écoute d’une traite tant chaque morceau s’enchaîne fort bien. Au rendez-vous: une atmosphère planante, des paroles proches des thèmes de l’amitié, de l’amour ou de ses objectifs personnels. Pour chacun, l’artiste nous révèle ses vérités et convictions.

Juste Avant Kwami confirme aussi que son flow colle à ses instrus travaillées. Le rappeur mène le bateau sans aucun featuring. C’est sans compter l’aspect ultra-moderne de son projet. Ses prods rappellent celles d’un Nekfeu, lors de sa période Cyborg (2016). Par instant, j’en viens même à penser à du Kanye West! Ecoutez « Nord » ou « Intro (Pour te voir) » et faites ces liens. Puis, vous comprendrez à quel point cette relève du rap belge promet du lourd!

Est-ce que Dieu m’aime fort?

DRAMA

Spread the love

Laisser un commentaire