SNK

Lettre à Isayama (SNK, tome 30)

Cher Hajime Isayama,

tu nous as bien retourné le cerveau avec L’Attaque des Titans (Shingeki No Kyojin, titre original). Le récit de ton œuvre dépasse tout ce que j’imaginais. Comment croire que les propos de ton manga ne seront pas censurés plus tard ? Vu la manière dont nos sociétés évoluent, il ne serait pas étonnant de voir ton bébé cadenassé par la bien-pensance.

Arrêtons de nous préoccuper de l’avenir. Tu questionnes le prix de la liberté. J’aimerais avoir ta définition de l’Homme libre. T’exposes la difficulté de maintenir le pouvoir sans délirer. J’aimerais savoir ton opinion quant à la politique internationale.

fs4znykseidtpsb9ldonej1qxo

Ces interrogations me viennent à l’esprit après une certaine lecture. Le tome 30 ne fait qu’affirmer la puissance scénaristique de SNK ! Rebondissements après rebondissements, tu réinventes ton histoire encore et encore. Comme si SNK symbolisait diverse couches de trames savourées au fur et à mesure de la lecture. Heureusement, tout ne se résume pas au gentil Bataillon d’exploration combattant les méchants Titans. Le manichéisme n’a pas lieu d’être. Chaque révélation embrouille le lecteur. Les repères disparaissent, si bien qu’il est impossible de choisir un camp à défendre.

Puis, quelle sera ta fin ?! Tout se joue sur le message final (n’est-ce pas Game of Thrones ?!). Tes dernières pages affirmeront si nous avons bel et bien à faire à un chef-d’oeuvre. Même si ton écriture transpire le génie.

JCCLM n’existe pas pour lécher les bottes d’artistes talentueux. Sauf qu’il faut appeler un chat un chat ! On ne va pas se mentir. L’Attaque des Titans me trouble, m’épate, me fascine. J’applaudis alors devant le travail d’Hajime Isayama.

Bisous de Belgique.

DRAMA

Spread the love

Laisser un commentaire