the-ghost-inside-2

‘‘Life’s swinging hard, but I’m swinging harder’’ – The Ghost Inside

Life’s swinging hard, but I’m swinging harder. Ils écrivent ces paroles pour l’opus Dear Youth en 2015. Aujourd’hui, leurs mots sont plus que d’actualité !

Prenons la peine de faire un bond en arrière à Los Angeles. En 2004, Jonathan Vigil fonde A Dying Dream, qui devient par après, The Ghost Inside.
Au cours de plusieurs changements de line-up, le groupe sort un EP et 4 albums.
Now Or Never en 2004 et sous le nom A DYING DREAM. Ensuite, Fury and The Fallen Ones en 2008. Returners en 2010, Get What You Give en 2012.

Et finalement Dear Youth en 2015, sous le nom The Ghost Inside. Via cet disque, la bande nous sert un hardcore mélodique caractérisé par des riffs tranchants et des mélodies efficaces. Quant aux paroles, elles sont toutes aussi impactantes les unes que les autres. Ils s’adressent à tous ceux ayant un rêve, une existence difficile, tout en apportant un message d’espoir, de combativité et d’acceptation de soi.

The Ghost Inside écume les scènes du monde entier pendant de nombreuses années : des cafés concerts, des petites salles, jusqu’aux plus gros festivals comme Impericon en 2015, le Rock Am Ring (Allemagne), ou encore le Graspop en Belgique. Ils se forment alors une solide fanbase internationale (dont je fais bien évidemment partie depuis environ 2012).

TGI_impericon-magazine-header-724x229

Quelques mois après leur passage en Europe en 2015, pendant la tournée aux États-Unis dédiée à l’album Dear Youth, le destin se montre d’une cruauté sans pareil : un accident de bus coûte la vie des deux chauffeurs, blessant moralement et physiquement tous les membres du groupe, en particulier leur batteur Andrew Tkaczyck. Il y perd sa jambe droite. L’avenir du groupe semble compromis. Seulement… tel un phœnix renaissant de ses cendres, The Ghost Inside, à force de combativité et grâce au soutien de leurs fans, annonce pour le plus grand bonheur de tous, leur retour en 2019 ! Un nouvel album et une date unique à Los Angeles, afin de marquer un évènement triomphant par la suite.

En avril et mai 2020, le groupe sort deux clips : « Aftermath » et « Pressure Point ». Ils représentent la totalité de ce qu’ils ont construit lors de leur carrière. Ils allient lourdeur, agressivité et surtout, émotion, au travers de bons moments et d’épreuves. Ils nous prouvent une fois de plus que les thèmes abordés dans leurs chansons ne sont pas des paroles en l’air.

The Ghost Inside a été une révélation à l’instant où j’ai entendu leur musique. Elle vous prend aux tripes et vous met face à toutes les émotions que vous avez pu ressentir dans vos pires moments. Elle vous démontre que certes, la vie est dure, mais qu’il y a toujours de la lumière en chacun de nous. Inutile de préciser que The Ghost Inside reste une de mes principales références et influences musicales, ainsi qu’un véritable modèle moral.

Il me tarde de retrouver leur énergie en live !

Laura Dachko Terletska
Illustrations ©The Ghost Inside

Spread the love

Laisser un commentaire