Melting God

mike-patton-corpse-flower-artwork

Mike Patton & Jean-Claude Vannier – Corpse Flower

Plus qu’un mythe du rock actuel, Mike Patton (Mr. Bungle, Faith No More, Tomahawk) est le meilleur magicien pour mélomane. Chaque année, il surprend avec un nouveau projet. Il reprend notamment des classiques de la musique italienne avec Mondo Cane (2010). Sans compter Fantomas, où il délivre des prestations iconoclastes, en se jouant des codes rock/métal.
Mikey est bel et bien inarrêtable !
Continuer la lecture

LaCarriereFest_20180818_03468 (c)Olivier Calicis

La Carrière Festival remet le couvert

Après une première édition soldout, La Carrière Festival revient avec son lot de découvertes musicales.

La Carrière est en passe de devenir le rendez-vous estival des amoureux de musique indépendante. Ce festival à taille humaine se déroule le 17 août, le long du Burnot, entre les villages de Bioul et d’Arbre, à 20 kilomètres de Namur, et propose une ambiance conviviale, un cadre naturel, des produits locaux… Mais surtout une programmation musicale hétérogène qui mêle pop, slacker, folk, post punk, kraut et électro. Une diversité des genres qui réunit les plus vieux comme les plus jeunes. Continuer la lecture

maxresdefault-1

The Black Keys – Let’s Rock

Le duo de rock américain sort un neuvième album au titre digne d’un slogan pour pogoteurs: Let’s Rock. Tout ce qui entoure l’univers de ces musiciens de l’Ohio continue de fasciner… A l’opposé d’un projet qui s’essouffle.

L’écart d’inquiétude était de 5 ans. On doutait sur un possible retour des Black Keys. Jusqu’en septembre dernier, les deux compères revenaient à l’attaque, sans réunion, de “pré-production” ou de chansons écrites à l’avance. Continuer la lecture

FREAKENSTEIN-TH-DA_FREAK-2000x1200

TH da Freak – Freakenstein

La créature de Frankenstein car il est peu couillon

Telle était la réponse de TH Da Freak lorsqu’on leur demandait quel monstre les symbolise. Via cette figure fictionnelle, on devine que la bande pratique le fantastique et la dérision à travers ses créations. La pochette de leur troisième album, Freakenstein, témoigne d’un amour déraisonné pour la bête de Mary Shelley. D’ailleurs, l’intro de l’album nous embarque vers une troublante ambiance proche d’un film de Tod Browning (Dracula, Freaks). Continuer la lecture